lundi 4 juillet 2022 / 07:10 (GMT -4)
Partager
  • Français
  • Deutsch

Votre guide de la Martinique

Cherchez, trouvez, découvrez...

×Cherchez par commune
Kontan wè zot, Bienvenue !
28ºC

6  km/h
74  %
5:39
6:37
30ºC
×

Musée de la Pagerie


+596 (0)596 68 38 34
/MUSEE-DE-LA-PAGERIE
Quartier La Pagerie – 97229 Trois–Ilets

Sur les traces de Joséphine…

Situé sur la route du morne Bigot, en face du golf des Trois–Ilets, le Musée de la Pagerie a vu naître en 1763, Marie-Josephe Rose Tascher de la Pagerie qui fut l’Impératrice Joséphine, première épouse de Napoléon Bonaparte.
Au milieu d’un très beau parc, se trouvent les ruines des bâtiments fonctionnels de l’habitation, ainsi qu’un petit musée consacré au souvenir de Joséphine.

Visitez l’espace d’accueil, le parc botanique, les ruines de la sucrerie, la maison natale, le moulin à canne et la manioquerie.

Ouvert :

Du mardi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30
Samedi et dimanche de 9h30 à 12h30 et de 15h00 à 17h00
Les jours fériés de 9h30 à 12h30

Historique du musée

La création du premier musée de l’Impératrice Joséphine remonte à 1929. C’est à l’initiative privée de Gabriel HAYOT père, alors Maire des Trois-Ilets, qu’une intéressante collection composée d’ouvrages anciens, de meubles d’époque, d’objets rares, de gravures, de lettres autographes … ayant trait à Joséphine et à la Martinique des XVIII-XIXèmes siècles, est réunie et présentée au public dans un local municipal situé au bourg, non loin de l’église ou la petite yéyette (Marie-Joseph-Rose TASCHER de la PAGERIE) a été baptisée.

Dans les années 44, Robert ROSE dit ROSETTE futur successeur de Gabriel HAYOT fils, à la tête de l’édilité iléenne (élu maire en 1953) achète des héritiers Emmanuel QUITMAN, un lot de 43 ha comprenant une partie de l’ancienne Habitation-Sucrerie des TASCHER de la PAGERIE.
Sur la parcelle acquise on peut reconnaître les ruines des « Communs », devenu le musée de Joséphine, celles de la « Maison natale de Joséphine » et de la « Sucrerie-Purgerie »…

Plus tard, vers les années 60, un petit bâtiment de forme conique voulant rappeler l’architecture d’un moulin à Canne, y est édifié pour servir de bar et de lieu d’accueil du public pour le petit musée évoquant la mémoire de Joséphine.

Le Domaine de la Pagerie affiche 3 h de fleurs, plantes, arbustes qui illustrent la passion botanique de la maîtresse des lieux.
Le moulin est aujourd’hui un espace culturel qui accueille régulièrement des conférences, des spectacles (danses, concerts, théatre), expositions et de nombreuses animations pour les enfants.

Sur la base de l’ancienne collection de Gabriel HAYOT père, enrichie de nombreuses autres donations et acquisitions, le premier magistrat de la ville Robert ROSE dit ROSETTE, installé le 7 février 1954, dans un petit pavillon dit de la « reine Hortense » le second musée de l’impératrice Joséphine sous l’appellation nouvelle de « Musée de la PAGERIE »

A l’époque, cet emplacement est prétendu être celui de la seconde demeure de la famille TASCHER de la PAGERIE, édifiée en 1786, 20 ans après le passage du cyclone ayant entrainé la destruction de la maison natale de Joséphine. L’endroit est indiqué par les promoteurs comme lieu de séjour, entre 1788 et 1790, de Joséphine et de sa fille Hortense.

Ledit « Musée de la Pagerie » trouvera sa place définitive dans un petit bâtiment « les Communs ou anciennes Chambres de Madame », après une fermeture de deux ans (1960 – 1961) rendue nécessaire à son aménagement. Il sera officiellement réouvert au public en décembre 1962 (date anniversaire du Sacre de L’Empereur).

Dans le respect de sa vocation initiale de sauvegarde du patrimoine martiniquais, ce haut lieu de mémoire aux attraits touristiques sans cesse renouvelés devient un support indispensable d’information et d’éducation pour nos populations (autochtone et étrangère).

 

 

Galerie photos

Entrée 5 €

Entrée enfant 1.5 €

 

Vous voulez nous rejoindre ?

Contactez-nous

Inspirations...

Habitant de Martinique ou de passage,
vous cherchez l'inspiration ?