lundi 4 juillet 2022 / 08:39 (GMT -4)
Partager
  • Français
  • Deutsch

Votre guide de la Martinique

Cherchez, trouvez, découvrez...

×Cherchez par commune
Kontan wè zot, Bienvenue !
28ºC

10  km/h
74  %
5:39
6:37
30ºC
×

Habitation Chalvet – Capot


+596 (0)696 93 08 02
1 rue Joseph Zéphir, 97218 Basse-Pointe

C’est à l’habitation Chalvet, aujourd’hui reconvertie dans la banane, que s’écrivit une douloureuse page de l’histoire en 1974.

L’habitation Chalvet – Capo a beaucoup contribué eu développement économique de la commune de Basse-Pointe, connue depuis longtemps pour ses terres fertiles, car le cacao fut cultivé ici, puis une sucrerie fut ensuite créée.

Les vestiges de plusieurs bâtiments témoignent de l’existence d’une forte activité industrielle sur le domaine. On y découvre le site d’une ancienne zone industrielle (cheminée, sucrerie, purgerie). Sur ce site authentique, une « batterie à Barbette » fut implantée vers 1711 pour assurer la protection de l’embarcadère et des entrepôts. Après avoir cultivé de l’igname, et fait de l’horticulture en serre, l’exploitation agricole se concentre aujourd’hui autour de la banane, de l’ananas et de la canne.

Un sentier nature et découverte a été aujourd’hui aménagé par l’ADN (Association Développement Nord), une association de passionnés qui s’efforcent de promouvoir ce petit coin de Martinique. L’habitation est certes moins bien conservée que d’autres, mais elle est accessible toute l’année, contrairement à certaines habitations mieux conservées et plus jolies qui ne sont accessibles que lors des journées du patrimoine.

La visite guidée au coeur de la plantation de bananes, riche en explications techniques et anecdotes historiques, dure environ une heure. Elle permet de découvrir une habitation de l’intérieur et de connaître le processus de culture de la banane, depuis les jeunes pousses jusqu’au site de production où l’on voit des ouvriers au travail (sélection des régimes, épistillage, dépattage, lavage et conditionnement des fruits pour l’export). On y découvre également le jardin créole et les plantes médicinales, et on s’interroge sur les conditions de vie des esclaves en parcourant les ruines des cachots, de l’économat et de l’ancienne maison de maître du 19e siècle.

En contrebas du site, une stèle commémorative rappelle l’issue douloureuse de la grande grève de Février 1974, importante grève des ouvriers agricoles réprimée dans le sang. Une chanson de l’artiste militant Kolo Barst évoque ces événements dramatiques et la répression ayant abouti à la mort de deux travailleurs des champs engagés sur cette habitation. Chaque année, l’Office du Tourisme propose une commémoration sur le site.

En savoir plus

http://www.mairie-basse-pointe.fr/?q=node/108

 

Sources : OTSI de Basse-Pointe, Lonely Planet

Vous voulez nous rejoindre ?

Contactez-nous

Inspirations...

Habitant de Martinique ou de passage,
vous cherchez l'inspiration ?